Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Pousse avec eux : ça demenage !

Publié par The Algerian Speaker sur 31 Mars 2011, 15:17pm

Catégories : #Pousse avec eux : de HAKIM LAALAM(le soir d'Algéri

 

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
Annonce. Pour cause de bouchons monstres et de désagréments
sonores quotidiens et massifs vend à prix sacrifié
appartement haut standing à Alger, dans le quartier…

… du Golf, à deux pas du fleuriste !

Je savais bien qu’au final, qu’au bout du bout, Abdekka céderait. Ça ne pouvait plus durer comme ça. C’était devenu intolérable. Un rassemblement d’enseignants contractuels de jour comme de nuit, plusieurs jours de suite, c’était ingérable à la longue. D’autant plus ingérable que les enseignants ont été vite rejoints par les chômeurs du Sud, eux-mêmes rejoints par les militaires retraités, eux-mêmes rejoints par les gardes communaux, eux-mêmes rejoints par les familles victimes du terrorisme, elles-mêmes talonnées par les familles de disparus. Comment justifier aux yeux de l’opinion nationale, mais surtout aux yeux de l’opinion internationale que le parvis de la présidence algérienne soit devenu le théâtre des colères citoyennes et le lieu où se retrouvent tous les manifestants du pays en mal de Place ? Au fil des jours, c’était devenu carrément le lieu de ralliement convenu. Il suffisait de la moindre étincelle, du plus petit des conflits d’entreprise ou de branche d’activité pour qu’une nouvelle portion de trottoir présidentiel soit squattée. Pas de viande à la cantine du Club de Ski de Hassi Messaoud et hop ! Voilà les moniteurs slalomant à toute allure vers El-Mouradia ! Une dispute autour d’une coopérative avicole dans le périmètre agricole de Hydra, et voilà les poules en cohortes serrées se dirigeant droit sur la présidence. Non ! Assurément, ce «désordre» ne pouvait durer, et le châtelain n’était plus en mesure de supporter un tel siège. Alors, Abdekka est monté enfin au créneau et a réagi. De manière pondérée mais ferme. Avec l’assurance de l’homme d’action qui sait prendre les décisions qui s’imposent dans l’urgence. Sans céder malgré tout à la précipitation. Dans un communiqué où chaque mot, chaque virgule semblent avoir été pesés au gramme près, nous pouvons lire ceci : «Face à la multiplication des mouvements sociaux et des rassemblements de contestation sous ses fenêtres, la présidence de la République est heureuse d’informer la population et l’opinion de la délocalisation et le déménagement de tous ses services. Dans un souci de bonne circulation de l’information, la présidence rendra publique sa nouvelle adresse dès demain. 1er avril.» Voilà ! Voilà ce que j’appelle être à la hauteur des attentes de son peuple. Savoir répondre à la détresse de sa population, moniteurs de ski de Hassi Messaoud et aviculteurs d’Hydra en tête ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents